Raphael Dautigny | Surf Art

 

 

     

     

    RaphaĂ«l Dautigny a commencĂ© la photographie de maniĂšre autodidacte. PassionnĂ© de photo, il apprend seul la technique avec un appareil argentique et intĂšgre rapidement un collectif de photographes, “Luce“.

    Puis il voyage et entreprend quelques sĂ©ries proches du reportage. Il chasse inlassablement la belle image. Le paysage l’inspire et l’esthĂ©tique prime, mais l’homme tient toujours une place centrale dans ses photographies.

    FĂ©ru de photographie amĂ©ricaine, il dĂ©veloppe un vĂ©ritable talent de coloriste, dans la droite lignĂ©e d’un Stephen Shore ou d’un William Eggleston, qu’il admire.

    Il aime les contraintes de l’argentique et travaille toujours aujourd’hui avec un Hasselblad moyen format. Ne pas voir immĂ©diatement le rĂ©sultat de la prise de vue est une composante de sa dĂ©marche. C’est d’abord oublier sa photo pour ensuite la redĂ©couvrir, avec une certaine idĂ©e du temps nĂ©cessaire Ă  l’accomplissement d’une image.

    En 2006, en quĂȘte d’espace et de recul par rapport Ă  son sujet, il dĂ©bute cette sĂ©rie sur le surf qu’il ne quittera plus, allant jusqu’à parler lui-mĂȘme de relation amoureuse, d’obsession du sujet. «C’est la sĂ©rie que je pourrais poursuivre Ă  vie». Il a su trouver son Ă©criture dans ce cadre partagĂ© entre ciel et mer, oĂč ni l’homme ni le paysage n’est tout Ă  fait le sujet, mais l’unitĂ© qui en rĂ©sulte.

    Aujourd’hui, RaphaĂ«l Dautigny voyage Ă  travers le monde Ă  la rencontre de ces hommes aquatiques dans leur Ă©lĂ©ment, et traite ce sujet non pas de maniĂšre grandiloquente montrant la puissance de l’eau sur l’homme, mais toujours avec distance, pour que nous parvienne seulement cet Ă©tat de symbiose. Il Ă©vite l’écueil de la ritournelle dans un dĂ©cor oĂč l’épure est de mise, en composant avec la lumiĂšre naturelle, et surprend le spectateur par la multitude de scĂ©nettes qu’il lui livre comme autant de nouvelles histoires.