Salomon Shift

Salomon Shift : The fixation?

Avec tout ce qui est tombé, on n’a qu’une envie c’est d’aller voir un peu plus loin. Le ski de rando est tellement devenu à la mode, que le prochain truc hipster ce sera le stade de slalom avec les piquets. Mais bon, ici c’est Escapads, et ce qu’on aime encore c’est sortir des pistes damées (d’ailleurs, si vous êtes responsable d’une station de ski, Big Chief a une super idée pour vous).

Comme on a cherché le ski de rando ultime, à la fois large solide et pas trop lourd, on a également cherché la meilleure fixation pour aller avec. Depuis plusieurs années, les fabricants de fixations ont tenté de concilier solidité et légèreté. De pouvoir offrir une fixation qui permet à la fois de remonterL’écoleAvec facilité et de pouvoir descendre les pistes les blocs attente.

Salomon Shift

Le souci avec le matos de rando, c’est de trouver des planches solides, larges et légères avec des fixations qui permettent de chausser des peaux et de redescendre à toc sans pour autant peser 4kilos. On a tous essayé les Markers (plutôt lourdes), les Diamir (plutôt molles) ou les inserts low-tech (pas toujours fiables à mach II en descente). La fixation de ski vraiment tout terrain n’existait pas. Et c’est là qu’intervient Salomon.

Salomon Shift

Salomon Shift

Salomon ShiftSalomon ShiftLa fixation S/Lab Shift MNC a été pensée pour nous les aventuriers (oui je m’égare). Elle est compatible low tech pour la montée et se transforme en fixass pour Victor Muffat-Jeandet à la descente. En vrai fixation, pas en low-tech avec un DIN allant jusqu’à 13, qui envoie quoi et qui est compatible avec tout type de grolle. Alors, oui elle pèse 865 grammes, mais on ne parle pas de ski alpinisme…

Salomon Shift